Pourquoi faut-il raconter des histoires ?

« Le conte réorganise le monde pour le sortir du chaos. »

« L’idée m’a plu mais elle n’a pris tout son sens que pendant la guerre au Liban, où j’ai vu le conte parvenir à installer une certaine tranquillité, une certaine paix même, malgré le bruit et la peur. En 1978, […] nous étions rassemblés chez mon frère alors que l’enfer des bombardements aériens s’étendait sur la moitié du Liban, et l’angoisse montait de plus en plus malgré nos efforts pour la camoufler. Soudain, ma mère s’est mise à raconter. Aux petits, bien sûr. Mais les grands écoutaient aussi. Discrètement. Ils préféraient se cacher derrière des déclarations du genre « Merci, la vieille, les enfants ont aimé » ou « Cela nous a rappelé notre enfance. » Mais ils écoutaient, souriaient et appréciaient. Ce jour-là, je me rappelle que, petit à petit, nous nous sommes apaisés, nous avons presque oublié la guerre et nous avons rechargé nos cœurs avec un peu de bonheur et d’espoir. »

Jihad Darwiche

extrait de « Pourquoi faut-il raconter des histoires ? Paroles de conteurs » Tome 2, Ed. Autrement

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s